Un Dragon réapparaît en Provençe... (suite)
Pierre Jean Gayrard


Une légende dorée

Un texte mystérieux
Deux engagements
Un merveilleux dragon

Une légende dorée

Cette légende, dont l’écriture remonte au Moyen Age, affirme qu’un dragon fabuleux aurait donné son nom à la ville de Draguignan.

Draguignan, carte de la Provence par Ioanne Ioliveto (1594). Détail, extrait du Theatrum Orbis Terrarum d’Abraham Ortelius (1603). S. Honorat : Ile de Lérins.

Les premiers textes sur ce merveilleux dragon remontent aux XIIe-XIIIe siècles.

Ils sont connus des romanistes et des médiévistes sous le nom de légende ou Vie latine de saint Honorat. Ils montrent le fondateur de l’illustre monastère des Iles de Lérins (Cannes) qui vient à Draguignan et y tue un dragon mangeur d’hommes

Vers l’an 1300, Raymond Féraud un troubadour devenu moine, transforma cette légende en un poème fleuve, écrit en langue occitane, La Vida de sant Honorat.

" Comment saint Honorat tua le dragon Lirus à Draguignan..."

Les Vies des plus celebres et anciens poetes... (1575).
“De Remond Feraud. LII ”, Jean de Nostredame, Coll. part.


Une légende dorée

Page d'accueil - Page précédente - Page Suivante
(c) Un Dragon Provençal 2002 - http://undragonprovencal.free.fr
tous droits de reproduction des textes et illustrations réservés